Accueil / Discours / ALLOCUTION DE MONSIEUR SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU CAMP MILITAIRE DE GOUDIRY LE 14 JUILLET 2020

ALLOCUTION DE MONSIEUR SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU CAMP MILITAIRE DE GOUDIRY LE 14 JUILLET 2020

ALLOCUTION DE MONSIEUR SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU CAMP MILITAIRE DE GOUDIRY

le 14 juillet 2020 

• Monsieur le gouverneur de la région de Tambacounda ;

• Monsieur le général de corps aérien, Chef d’Etat-major général des Armées ;

• Monsieur le général de brigade chef d’Etat-major de l’Armée de terre ;

• Monsieur le préfet du département de Goudiry ;

• Monsieur le président du conseil départemental de Goudiry ;

• Monsieur le maire de la commune de Goudiry ;

• Monsieur le colonel, directeur du génie et de l’infrastructure des Armées ;

• Monsieur le colonel, commandant la zone militaire N° 4

• Monsieur le colonel, commandant la Légion de gendarmerie Est;

• Chères autorités religieuses et coutumières ;

• Populations du département de Goudiry ;

• Mesdames, Messieurs les officiers, sous-officiers et militaires du rang ;

• Honorables invités.

C’est avec un immense plaisir, empreinte d’émotion que je viens cet après-midi parmi vous pour poser la première pierre du Camp de Goudiry. A l’entame de mon propos, je vous invite à vous joindre à moi pour une pensée pieuse pour tous ceux qui nous ont quittés.

Prions pour que le Tout Puissant dans sa grande Miséricorde leur réserve une place de choix en son Paradis. Aux blessés parmi nous et aux malades, j’exprime toute ma sympathie et formule des prières pour leur prompt rétablissement Aux familles éprouvées, je renouvelle ici ma compassion et le soutien de la Nation toute entière. Mesdames, Messieurs ;

Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République rappelait dans son adresse à la Nation du 31 décembre 2019, je le cite, «La violence qui secoue le monde entier doit constamment nous rappeler la chance que nous avons de vivre en paix et la responsabilité qui nous incombe de la préserver » fin de citation.

L’occurrence de la cérémonie qui nous réunit donc est la parfaite illustration de la vision politique du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Chef suprême des Armées, résolument engagé depuis plusieurs années dans le renforcement des moyens humains et matériels de nos Forces de défense et de sécurité et l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

C’est à ce titre que le Chef d’Etat-major général des Armées, le général de corps aérien Birame Diop dont je salue l’engagement et la clairvoyance, a initié ce projet qui répond concomitamment à un besoin opérationnel et à un vœu ardent, longtemps exprimé par les populations.

CHERES POPULATIONS DU DEPARTEMENT DE GOUDIRY ;

AUTORITES ADMINISTRATIVES, POLITIQUES, RELIGIEUSES ET COUTUMIERES ;

Je devine l’immense joie qui vous anime en ce jour marquant la pose de la première pierre du camp militaire de Goudiry. Au nom du Président de la République, Chef suprême des Armées, je vous remercie vivement pour la promptitude sans réserve et l’engagement avec lesquels vous avez accompagné ce projet. Votre patriotisme, et votre attachement indéfectible à la Nation sénégalaise et à ses institutions sont exemplaires. Ce vœu qui était le vôtre depuis plusieurs années prend corps aujourd’hui grâce à votre générosité à travers l’octroi d’une parcelle de terrain de trois cents (300) hectares, qui abritera à la fois une caserne, un terrain d’entraînement et un champ de tir.

MESDAMES MESSIEURS ; HONORABLES INVITES ;

Depuis 2010, notre sous-région connaît une intensification des violences et une multiplication des conflits. Les attaques des organisations extrémistes violentes, le trafic de drogue et d’êtres humains, ainsi que la criminalité transfrontalière constituent des cercles de feu imbriqués qui menacent au quotidien notre pays. La situation de la bande sahélo-saharienne nous interpelle à plus d’un titre, par sa complexité et les résultats dévastateurs qu’elle peut avoir sur nos pays. 

La zone militaire n°4, située sur la façade Est du territoire national et frontalière avec quatre (04) des cinq (05) pays qui nous sont limitrophes, demeure plus que jamais une priorité dans la politique de défense de notre pays. Son ouverture aux pays de la sous-région constitue à la fois un atout au plan économique et une vulnérabilité au regard de la situation géo sécuritaire de la sous-région.

La menace des organisations extrémistes violentes qui y sévissent, nous commande de renforcer notre veille, notamment au niveau de nos frontières. L’implantation du Camp de Goudiry obéit à la fois à une vision stratégique et opérationnelle. Elle confirme notre volonté permanente de renforcer la protection du sanctuaire national et d’apporter une riposte plus appropriée face aux menaces protéiformes.

La pose de la première pierre de ce camp où sera délocalisé à terme le 4ème bataillon d’Infanterie, participe de cette volonté de renforcer la sécurité aux frontières et de protéger les populations conformément à la volonté du Chef de l’Etat. La création et l’implantation du 34ème bataillon d’infanterie à Kédougou plus au Sud constitue un autre axe déterminant de cette trame.

A ce titre, la zone militaire n°4 est entrain de bénéficier d’un vaste programme d’équipement et de construction d’infrastructures afin d’améliorer les capacités opérationnelles de ces unités ainsi que les conditions de vie et de travail des personnels. Toutefois, la sécurisation de cette partie Est du territoire passe par un dispositif robuste, cohérent et complémentaire des actions des Forces de Défense et de Sécurité.

C’est ainsi que j’ai inauguré non loin d’ici le 31 octobre 2019, dans la commune de Bélé, département de Bakel, la caserne du Groupe d’Action Rapide, de Surveillance et d’Intervention (GARSI) de la Gendarmerie nationale.

MESDAMES MESSIEURS ; HONORABLES INVITES ;

Ce nouveau camp de Goudiry contribuera assurément à renforcer notre présence et nos capacités de réaction sur l’axe Tambacounda - Kidira et à atténuer les effets des élongations et de la discontinuité de notre frontière. Dans la même veine, il pourra servir de base avancée pour des opérations de coercition ou des actions humanitaires dans des situations d’urgence.

C’est le lieu de souligner que la localisation du camp sur le principal couloir de mobilité et la forte empreinte qui lui sera conférée en feront aussi une base logistique performante pour assurer le soutien de nos unités en opérations intérieures ou extérieures telles que notre contingent déployé dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA). Le même soutien pourrait être apporté aux pays amis de la sous-région ou d’ailleurs.

OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS ET MILITAIRES DU RANG DE LA ZONE MILITAIRE N°4 ;

Vous êtes les acteurs de la mise en œuvre de ces décisions, dictées par le contexte sécuritaire préoccupant de la sous-région. Vous devez en mesurer les enjeux afin de mieux relever les défis. La défense de l’intégrité territoriale, mission régalienne des Armées, doit être votre viatique. Ne laissez aucun village, fût-il le plus enclavé, orphelin de votre présence rassurante pour les populations. La protection des personnes et des biens et leur libre circulation à l’intérieur de frontières sécurisées ne devront souffrir d’aucun manquement en étroite synergie d’action avec les autres Forces de défense et de sécurité.

Il est impératif de vous rappeler les liens étroits et singuliers que vous devrez tisser et entretenir avec les populations du département de Goudiry et plus largement de la région de Tambacounda. Recherchez constamment leur soutien et leur collaboration. Sensibilisez-les surtout sur la menace terroriste et impliquez les dans la gestion, au quotidien, de la sécurité de leurs terroirs. Ravivez toujours la flamme Armée-Nation dans ce département et partout où vos missions vous conduiront en vous inspirant de vos illustres devanciers. Je vous renouvelle toutes mes félicitations et tous mes encouragements.

« ON NOUS TUE, ON NE NOUS DESHONORE PAS ».